Let’s go !

Voici le journal minimal.
Le mouvement minimaliste, dont il s’inspire, est au départ une réaction artistique à la société de consommation – nous revendiquons cette filiation. Celle de l’architecte allemand Mies van der Rohe, ancien directeur du Bauhaus émigré aux États-Unis, qui, un beau jour, envoie tout balader : « Less is more ».
Le journal minimal est un journal pour tous, petits et grands, indigènes et migrants.
C’est un journal gratuit, sans publicité, que nous souhaitons accessible à tous, pour que l’information circule, car il n’y a pas de démocratie sans liberté de la presse, et la démocratie, ces temps-ci, a besoin que l’on soit aux petits soins pour elle.
C’est un journal pour changer le monde évidemment, et pour cela, nous avons voulu qu’il soit simple. Nos sociétés sont touffues, informatisées, beaucoup d’entre nous vivent ensevelis sous une montagne d’affaires, dans des mégalopoles entourées de ronds-points ou de check-points. Nous voudrions nous affranchir, nous n’y arrivons pas, nous attendons. Quoi ?
N’attendons plus ! Voici un journal pour se tenir informé de l’insurrection qui vient, mais aussi pour rêver, s’émouvoir. Vous y trouverez des articles classiques, traitant l’actualité liée de près ou de loin au minimalisme, mais également le grand reportage des petites choses, la vie minimale que, la plupart du temps, nous ignorons. Dans ce journal, l’économie n’est pas séparée de la politique, ni la politique de la culture. Le monde n’est pas un paquet que l’on découpe comme des rayons de supermarché.
Le journal minimal est un journal radical, mais c’est un journal doux. Vous y trouverez parfois des choses brutes, pas des choses brutales. Vous y trouverez des faits divers, des séries, des tutoriels, une mutualisation des savoirs individuels à travers notre rubrique participative « Le petit geste », et vous y trouverez, nous l’espérons, des ressources pour vivre plus léger.
Bonne lecture !

Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er jeudi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager cet article

À propos de l'auteur
Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.
Articles similaires
Du même auteur
Exprimez-vous !

Exprimez-vous

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 réponses

  1. Super !
    Bravo pour tout ce qu’il a fallu pour arriver jusque là, bonne chance pour la suite et longue vie à ce journal bien nécessaire…
    Très bel édito Emmanuelle !

  2. Bravo ! belle initiative ! je passe déjà de bons moments. « Pourvu que ça dure », comme disait l’autre (tiens déjà une adepte de la simplicité)

  3. Merci pour cet article court et efficace!
    Je suis une amoureuse de l’Art, et le minimalisme est entré dans ma vie de façon plus « moderne » après la découverte de la fameuse Bea Jonhson et le zero waste.
    Bonne continuation

    1. Merci à vous, Simplecommechou. Bea Johnson, le zéro waste… manifestement, le journal minimal est fait pour vous ! Amusant que vous parliez justement du less is more dans votre dernier billet de blog.