Le défi écolo #1 : Faire sa toilette

Dessin : Marina Le Floch
Ma sœur me prend pour plus écolo que je ne suis. À Noël, elle m’a offert du dentifrice en barre, un produit artisanal fait localement, présenté dans une jolie petite céramique qui lui sert de support. Elle me l’a offert un peu gênée en me précisant qu’il ne fallait pas trop en mettre sous peine d’avoir l’impression de manger du savon.
Une fois passée la surprise du gout, on s’y attache. Il suffit de frotter 2 fois la brosse à dents sur la barre pour en avoir assez. Et vu le peu d’usure, j’ai l’impression qu’il va me durer toute l’année. Voilà au moins 8 tubes de dentifrice en moins à la poubelle.
Dessin : Marina Le Floch
La première fois que je me suis lavée la tête au shampoing solide, je m’y suis mal prise : ça ne moussait pas, je n’avais pas assez rincé, j’avais les cheveux pâteux. Mais j’ai compris comment l’appliquer : le faire un peu mousser dans les mains puis frotter légèrement à la racine des cheveux. Passé ce cap d’apprentissage, j’ai trouvé le shampoing solide très pratique : il ne prend pas de place, il s’use lentement et il est facile à transporter. L’emballage (un film plastique) est riquiqui comparé aux flacons.
Dessin : Marina Le Floch
On avait presque oublié qu’il existe une alternative aux gels douche. Un savon qui glisse entre les mains, qui s’échappe et qui tombe avec fracas dans la douche quand on n’est pas réveillé. Mais un savon qui dure longtemps longtemps (sauf quand les enfants l’oublient dans le bain…). Avec lui, adieu les flacons qui s’ouvrent dans la trousse de toilette quand vous voyagez. Il est en forme de cube, de cœur, de grenouille ou découpé à l’arrache. Il est tout doux ou décapant. Il sent la lavande pour la mamie, le patchouli pour le pré-ado, le cèdre pour l’homme. D’Alep à Marseille, il y en a pour tous les gouts. Et puis un savon, ça fait toujours plaisir en petit cadeau, mais on n’évitera d’offrir aux végétariens un savon à base de suif !

Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er jeudi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager cet article

À propos de l'auteur
Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.
Articles similaires
Du même auteur
Exprimez-vous !

Exprimez-vous

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 réponses

    1. Bonjour Whankhy, je suis curieuse d’avoir l’avis de votre dentiste! J’ai l’impression qu’il ne sera pas pour… J’imagine déjà sa moue dubitative 🙂

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir ton univers et je tenais à te remercier. Merci de nous remettre les idées en place, merci de me soutenir a toujours faire plus pour l’environnement, merci de me donner de nouvelles idées (et accessoirement, merci de faire fermer le clapet de mon copain concernant les tupperware).
    Bonne continuation.

    1. Bonjour Axelle!
      merci de ton message! On agit souvent chacun dans son coin mais on est nombreux, de plus en plus 😉
      Bonne continuation à toi aussi!

  2. Bonjour,
    Shampoing solide, c’est à dire ? Un morceaux de savon ? Où peut-on en trouver ?
    Merci 🙂

    1. Hééé oui, un morceau de savon. Je trouve le mien en magasin Bio. Normalement, on en trouve de plus en plus. Mais j’habite en Belgique, quelqu’un peut nous renseigner si dans les magasins bio français, on en trouve aussi?

  3. En France on trouve aussi du shampooing solide en magasin bio (ceux que j’utilise sont en forme d’anneau…).